Lettre à un homme de coeur

Cher époux,

Que de temps, d’années, de joies, d’épreuves, de doutes, de grands passages de bonheur, de soupirs, de sourires… Et pourtant, tout a passé si vite!!!

Notre vie commune a vu passer de très nombreux  paysages et de multiples saisons. Voilà maintenant 36 ans que nous partageons  les chaleurs et les joies de l’été, le réconfort et la sécurité de l’automne quand nous nous préparons à hiberner, la lenteur et la fatigue de l’hiver, puis l’espérance et la beauté du printemps qui renaît. Ainsi en est-il entre nous. Il y a eu des moments difficiles, empreints de peurs, d’inquiétudes, de lassitude, mais aussi des joies intenses, du bonheur tranquille, de l’espoir, la plénitude d’être bien ensemble. Il y a eu des vents, des tempêtes, de douces brises, parfois le calme plat.

Je me souviens de nos débuts. Adolescente, je n’avais d’yeux que pour toi. J’étais très séduite et impressionnée par ta présence. J’adorais ta voix. Nous discutions beaucoup. Nous étions idéalistes, occupés à trouver un sens à nos vies. Nous aimions nos cinémas du dimanche soir, notre musique, nos lectures, la photographie et notre groupe d’amis. Nos fréquentations ont duré longtemps, traversant parfois des passages difficiles, des escapades malheureuses.  Nous nous sommes parfois fait du mal.

Du point de vue spirituel, nous étions  errants, en recherche de vérité et de sens. L’évangile de Jésus-Christ a été comme une révélation pour nous lorsqu’il nous a été présenté par un pasteur très convaincu. Son discours répondait parfaitement à la recherche de chacun de nos cœurs et son amour ne mentait pas. Ça a révolutionné nos vies et nous a amenés à engager notre relation dans le mariage chrétien. Quel bouleversement pour nos familles! C’était la première épreuve de notre foi, faire accepter à nos familles de tradition catholique un mariage protestant!! Dieu étant à l’œuvre, tout s’est finalement bien passé et nous gardons de cette journée extraordinaire un souvenir très heureux. Plusieurs amis et membres de nos familles ont même été très touchés.

Puis la vie a suivi son cours. Dieu nous a fait le cadeau de magnifiques petites jumelles en bonne santé. Comme tous les parents, nous avons tour à tour été émus, charmés, inquiets, fatigués, préoccupés de faire les meilleurs choix pour nos enfants. Ton travail était exigeant et ne permettait pas souvent de prendre des vacances en famille. Mon horaire d’enseignante allait en sens inverse de ton horaire de puisatier. J’étais en vacances l’été, et toi l’hiver. J’ai été longue à comprendre les exigences de ton travail et à les accepter. Dans les moments où tu aurais eu besoin de mon appui, j’étais accaparée par mes propres insatisfactions. Parfois, nous nous sentions loin l’un de l’autre et beaucoup de choses semblaient vouloir nous séparer. Et nous avons été tentés. Mais nous avons, par la grâce de Dieu, décidé de persévérer et le Seigneur, à des moments-clés, nous a réconciliés et ramenés dans une relation plus mature, plus acceptante de l’autre.

Il  y a aussi eu, tout au long de notre parcours, des difficultés associées à nos histoires familiales respectives, des blessures pas encore totalement guéries, et teintant aujourd’hui encore notre relation. Il y a eu ma maladie, qui nous a imposé des restrictions et qui a pris beaucoup de place il y a quelques années. Tu as été à ce moment-là d’une présence et d’une fidélité exemplaires, me visitant chaque jour à l’hôpital, et parfois même deux fois par jour. Lorsque je suis revenue à la maison, loin d’être remise sur pied, j’ai senti ta joie et je me savais en sécurité à cause de toi.

FIDÉLITÉ : du mot hébreu ‘aman, tenir solidement, être solide, d’où être digne de confiance. C’est de ce verbe que découle le mot AMEN. Je suis heureuse que nous ayons tenu bon dans les moments difficiles. Notre persévérance et notre foi en Jésus-Christ, toutes deux grâces de Dieu, nous ont préservés de bien des malheurs, de bien des souffrances et nous assurent encore aujourd’hui sécurité, satisfaction, repos de l’âme et de l’esprit. J’aime encore te voir à l’œuvre  pour améliorer notre maison, continuer de gagner le cœur de nos filles devenues adultes, semer de la bonté autour de toi, parler passionnément de Dieu, parfois en en actions, parfois en paroles. J’aime te voir persévérer dans l’adversité et en sortir gagnant, ayant maintenu le lien de la paix avec chacun.

Oui! Toutes ces choses me bénissent aujourd’hui parce que nous avons persévéré, parce que nous avons fait le pari qu’avec Dieu, nous demeurerions ensemble dans les bons et les mauvais jours, dans la santé et dans la maladie, dans l’abondance comme dans la disette, dans la facilité comme dans l’adversité. Le chemin parcouru me donne confiance et tranquillise mon cœur pour les années qui viennent.

Je remercie le Seigneur pour sa bonté envers nous pendant toutes ces années! Qu’Il nous garde ensemble encore longtemps, et continue d’aplanir notre chemin l’un vers l’autre vers une unité toujours plus accomplie.

Ta fidèle.

Comments are closed.

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.