Entente ou mésentente sous ta tente ?

« Des cris de triomphe et de salut s’élèvent dans les tentes des justes: la droite de l’Éternel manifeste sa puissance! La droite de l’Éternel est élevée! La droite de l’Éternel manifeste sa puissance! Je ne mourrai pas, je vivrai, et je raconterai les œuvres de l’Éternel. »

Psaume 118/15-17

Ce passage nous parle de la « tente des justes ». La tente représente la demeure ou le foyer des gens. Trop de couples voient mourir leur union : des cris de défaite et de désespoir s’élèvent dans leur tente. Le Seigneur désire que des cris de triomphe et de salut surgissent de tous les foyers. Que chaque couple puisse s’approprier la promesse du verset 17 : « Mon couple ne mourra pas, il vivra, et il racontera les œuvres de l’Éternel! »

Bien des conjoints demeurent sous le même toit et s’endurent simplement. Ils font vie commune et respectent leur engagement solennel devant Dieu, mais les tensions, les querelles, les chicanes et les conflits sont le lot constant de leur relation conjugale. Ce n’est pas la vision du  Seigneur pour ceux qui sont mariés. Il a prévu mieux pour eux et ce qu’il a prévu est possible avec son aide.

L’une des plus grandes problématiques de la vie de couple est le manque de  communication. Il est très important de communiquer mais surtout de bien communiquer. Je peux savoir m’exprimer sans difficulté, mais si je le fais en criant après mon conjoint, cela ne fera que causer la perte de mon couple. Ce ne sont pas des cris de colère que le Seigneur nous invite à manifester, mais des cris de triomphe.

Bien communiquer, cela s’apprend! Certains principes de base aident les couples à  bien communiquer afin de s’épanouir, de triompher et de vivre les bénédictions mentionnées dans la Parole de Dieu. Ces principes ne s’appliquent pas seulement à la vie de couple, mais aussi à tous nos rapports avec autrui.

1) Savoir écouter

Il peut paraître bizarre de parler de savoir communiquer et de mentionner l’écoute comme premier principe. Le couple est composé de deux personnes distinctes. Là où il y a deux personnes, on parle de dialogue. Apprendre à écouter l’autre est essentiel pour bien communiquer. Dans l’Épitre de Jacques nous pouvons lire ceci :

« Sachez-le, mes frères bien-aimés. Ainsi, que tout homme soit prompt à écouter, lent à parler, lent à se mettre en colère »

Jacques 1.19

Lorsqu’un conflit ou une divergence d’opinion se présente, prenons le temps de tendre l’oreille et d’écouter attentivement ce que l’autre veut partager. Trop souvent, on entend ce que l’autre dit, mais on ne l’écoute pas vraiment. On mijote déjà ce que l’on va répondre ou ce que l’on a dans le cœur, sans nécessairement avoir une écoute active.

Rappelons-nous cette parole : « … l’homme qui écoute parlera toujours. » Proverbes 21.28

Prendre le temps d’écouter et de le faire avec attention est une grande marque de respect envers l’autre et le respect amène de bons fruits. Un jour, une femme accepta une invitation à souper d’un homme qui semblait être intéressé à développer une relation avec  elle. Quand elle lui parlait, l’homme portait ses regards dans d’autres directions. Elle fut fort déçue de cette soirée en tête-à-tête et ne s’engagea pas dans cette relation. Personne n’est intéressé à s’entretenir avec quelqu’un qui laisse voir, par son comportement, que ce qu’elle dit n’a pas grand intérêt.

Jésus nous donne un bel exemple du genre d’écoute que nous sommes appelés à manifester. Les disciples d’Emmaüs marchaient tout tristes en se rappelant la mort de Jésus à la croix. Jésus ressuscité leur apparaît et fait route avec eux. Avant de se révéler à eux, il a pris le temps de les écouter. Cette écoute active permit au Seigneur de disposer leur cœur à entendre ce qu’Il avait à leur enseigner (Luc 24/13-27). Le sage sait écouter. Si on manque de sagesse, il suffit de la demander à Dieu avec foi. Le Seigneur désire nous donner cette bonne mesure de sagesse.

2) Savoir parler

Bien communiquer, c’est également savoir parler. Parlons selon la vérité et évitons les mots qui ne font que créer un climat de confrontation ou de tension inutile. Des mots tels que : « toujours », « jamais », « tout le temps » ne permettent pas un échange agréable et fructueux, car ils ne sont pas selon la vérité. Ils amplifient une situation en l’exagérant, ce qui provoque une réaction de défense et voilà la confrontation qui s’enclenche. Exemple : «  Tu ne fais jamais ce que je te demande… tu es toujours à me reprocher quelque chose… tu te laisses tout le temps traîner… etc…

Paul, parlant aux Éphésiens,  leur dit ceci : « Qu’on n’entende ni paroles déshonnêtes, ni propos insensés, ni plaisanteries, choses qui sont contraires à la bienséance; qu’on entende plutôt des actions de grâces » Éphésiens 5.4

Si Paul mentionne aux chrétiens d’Éphèse de faire attention à leur langage, il est sûrement tout aussi important de le faire dans notre vie de couple. Une parole déshonnête, c’est une parole qui n’est pas selon la vérité ou tout simplement un propos exagéré ou déplacé. Les plaisanteries à éviter sont celles qui déshonorent et qui diminuent la valeur d’une personne à ses yeux ou devant d’autres personnes.

Le ton de notre voix est également révélateur. On peut parler avec  vérité, mais si on le fait sur un ton agressant, colérique ou frustré, on est pratiquement assuré que la discussion va se terminer en conflit.

Proverbe 15 :1 nous dit : « Une réponse douce calme la fureur, Mais une parole dure excite la colère. » et Philippiens 4 :5 nous exhorte ainsi : « Que votre douceur soit connue de tous les hommes »

Nous sommes de nouvelles créatures en Jésus, on ne doit plus s’exprimer comme auparavant, quand nous étions sans Christ. Nous ne sommes pas appelés à nous conformer au siècle présent, mais à revêtir Christ. Le fruit de l’Esprit c’est la paix, la joie, l’amour, la douceur… (Galates 6 :22)

3) Savoir honorer

Enfin, bien communiquer c’est aussi savoir honorer! « Honorer » veut dire juger l’autre comme étant digne de respect. L’honneur se manifeste par des gestes (tendresse), des paroles (douces, vraies) et des actions concrètes (des attentions, des prévenances).

Notre conjoint ne peut pas reconnaître la manifestation de notre respect quand  nos paroles sont parsemées de propos méprisants ou désobligeants. Évitons les paroles qui abaissent  ou blessent l’autre. Parlons-lui comme on désire qu’il nous parle! Quand la bouche déchire par ses paroles, quand les yeux lancent des poignards  ou quand les gestes sont brusques ou violents, il n’y a rien là-dedans qui pousse à l’attachement mutuel.

Jésus dit en Matthieu 5.22 (français courant) : « Eh bien, moi je vous déclare : tout homme qui se met en colère contre son frère mérite de comparaître devant le juge ; celui qui dit à son frère : «Imbécile !» mérite d’être jugé par le Conseil supérieur ; celui qui lui dit : «Idiot !» mérite d’être jeté dans le feu de l’enfer. »

Ces paroles du Seigneur semblent très dures mais il connaît les ravages que la langue peut causer. Le livre de Jacques (chapitre 3) compare la langue à un feu qui embrase et détruit. On peut même tuer quelqu’un avec la langue.

Jérémie 18.18 : « Et ils ont dit: Venez, complotons contre Jérémie! Car la loi ne périra pas faute de sacrificateurs, Ni le conseil faute de sages, ni la parole faute de prophètes. Venez, tuons-le avec la langue; Ne prenons pas garde à tous ses discours! »

Je ne vois aucune exhortation dans la Parole de Dieu nous demandant de mépriser, mais au contraire  j’en vois de nombreuses mentionnant d’honorer. On ne sera jamais perdant d’honorer ceux qui nous entourent et principalement ceux sous notre tente : notre conjoint et les autres membres de notre famille.

La première Épitre de Pierre nous mentionne le résultat que nous pouvons espérer recevoir quand, au lieu de se laisser aller à dire des propos désobligeants, nous bénissons comme Dieu nous y appelle. Nous nous attirons la bénédiction divine!

« Ne rendez point mal pour mal, ou injure pour injure; bénissez, au contraire, car c’est à cela que vous avez été appelés, afin d’hériter la bénédiction. » 1 Pierre 3.9

En conclusion, le Seigneur ne désire pas la tristesse et la désolation dans les foyers, mais plutôt la joie et la bénédiction en abondance. Et pour cela, nous avons besoin de l’aide de Dieu, le troisième brin qui solidifie le cordage de tout couple. On ne peut pas changer l’autre dans une vie de couple, mais on peut aller à Dieu pour notre transformation personnelle, reconnaissant nos manquements et demandant l’aide du Saint-Esprit.

On a souligné l’importance de communiquer pour avoir un couple en santé. On peut apprendre à le faire de la bonne façon. Bien communiquer, c’est savoir écouter, savoir parler et savoir honorer. On est appelé à mettre en pratique la Parole dans ce domaine, n’étant pas des auditeurs oublieux car c’est ainsi que l’on sera heureux dans notre activité.  La prière du juste a grande efficacité. Alors, prenons le temps de nous arrêter et d’élever une prière au Seigneur :

« Seigneur, je sais que mes paroles et mes attitudes ne correspondent pas toujours à ce que tu attends de moi. Pardonne-moi et donne-moi une bonne mesure de sagesse. Apprends-moi à écouter attentivement, enseigne-moi à parler selon la vérité et donne-moi de pouvoir honorer mon conjoint en paroles et en actions. »

« Des cris de triomphe et de salut s’élèvent dans les tentes des justes: La droite de l’Éternel manifeste sa puissance! »

Mon couple ne mourra pas, il vivra,

Et il racontera les œuvres de l’Éternel !

Comments are closed.

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.